• Ruben Perez

Soyez votre audience pas vos pensées

La communication est au centre de l’action. On communique puis on agit. Lorsque cette communication est intérieure on l’appel pensée, lorsqu’elle est extérieure on la nomme prise de parole.


La clarté de nos pensées va dépendre de notre capacité à percevoir avec justesse notre environnement. Plus je comprends ce qui m’entoure le mieux je peux agir pour le changer. Cette connaissance peut par contre s’avérer d’une faible utilité dans nos prises de parole, elle est du moins insuffisante.


Dans la prise de parole, face à un interlocuteur ou une audience, l’orateur doit comprendre la perception que l’audience a de son environnement et de lui même. C’est à dire comprendre ce qu’elle sait, ce qu’elle ressent, ce qu’elle imagine. C’est sur la base de son audience qu’il doit construire sa prise de parole, qui peut être très éloignée de ses pensées.


On ne parle pas ici d’un simple processus de simplification d'information, il faut se mettre dans la peau de l’autre pour lui permettre d’accéder à vos pensées avec aisance. Ce processus est un effort qui est souvent oublié ou sous estimé bien qu’il soit central pour convaincre, fédérer ou inspirer votre publique.


Dans Les Fables de La Fontaine, le renard pour convaincre le corbeau vante ses qualités. Il s’appuie sur la vision qu’a le corbeau de lui même pour parvenir à lui faire lâcher son fromage. La plupart des orateurs auraient essayer de convaincre le corbeau en montrant les bénéfices qu’il aurait à nous donner son fromage. Mais le renard à creuser bien plus profondément sa connaissance du corbeau. Il a mis une énorme distance entre ses pensées et ses paroles, à fait preuve d’une remarquable capacité d’adaptation à son audience.


Cette distance est la véritable force de celui qui cherche à communiquer. En s’éloignant de ses pensées, il se rapproche de son audience. Pour ce faire il doit prendre de la hauteur sur ses pensées, s’en éloigner. C’est un dilemme que tout orateur a, être proche de ses connaissances, opinions, convictions ou être proche de son audience. Ce dilemme doit cesser. Pour ce faire l’orateur doit comprendre que son objectif n’est pas de communiquer ses pensées à son audience mais de provoquer un changement chez celle ci. Une fois cet objectif accepter sa communication sera bien plus efficace et naturel.


Je vous invite donc à devenir votre audience pour mieux communiquer.




RUBEN PEREZ

COACH EN PRISE DE PAROLE

DE DIRIGEANTS & PROCHES ASSOCIÉS

contact@rubenperezcoach.com

06 15 98 93 50

16 Rue de Bucarest

Paris 75009

France

  • Noir Icône YouTube